Uncategorized

Ecoute telephonique mohamed merah

D'après une source policière, le tueur de Toulouse et Montauban n'aurait pas déposé lui-même l'enveloppe contenant la clé USB sur laquelle le montage a été découvert. L'auteur des tueries de Toulouse et Montauban n'est "ni un indic de la DCRI, ni d'autres services français ou étrangers. Il dément ainsi les propos d Yves Bonnet. Yves Bonnet, ancien patron de la Direction de la surveillance du territoire, déclare à "La Dépêche" que "le garçon avait manifestement des relations avec la DCRI comme on l'a appris à travers les déclarations de Bernard Squarcini lui-même.

Ecoute telephonique mohamed merah

C'est-à-dire qu'il avait un correspondant au Renseignement intérieur. Alors appelez ça 'correspondant', appelez ça 'officier traitant'… je ne sais pas jusqu'où allaient ces relations, voire cette 'collaboration' avec le service. Le président de la république s'est déclaré "indigné" en apprenant que "le père de l'assassin de sept personnes Il a déclaré :. Concernant les mesures annoncées, il déclare qu'il va "faire accélérer les procédures d'expulsion pour motif d'ordre public", y en citant sans autre précision les "extrémistes". Il ajoute que "tous ceux qui ont tenu des propos infâmants contre la France ou contre les valeurs de la République ne seront pas autorisés à entrer dans notre pays".

Dans ses enregistrements, Merah dit avoir été trahi par les services secrets français

Les enquêteurs tentent d'identifier un "troisième homme", qui aurait pu prendre part avec les frères Merah au vol du scooter utilisé par Mohamed Merah lors des tueries de Toulouse et Montauban, indique à l'AFP des sources proches de l'enquête. Une des sources précise que cet homme, qui n'a pas été identifié, était peut-être impliqué dans un autre épisode précédant les tueries, comme l'achat d'accessoires de moto pour Mohamed Merah, ou d'avoir tenté d'obtenir des renseignements sur la manière de neutraliser le "traqueur" du scooter.

Les enquêteurs continuent de privilégier la thèse d'un acte isolé de Mohamed Merah avec éventuellement la complicité de son entourage proche, en particulier son frère Abdelkader Merah, qui a reconnu en garde à vue avoir été présent lors du vol. Je voudrais lui rappeler que son fils a tué de sang-froid sept personnes, dont trois enfants exécutés à bout portant en les pourchassant dans une cour d'école", déclare Claude Guéant à l'AFP.

La famille de Mohamed Merah demande le transfert de son corps en Algérie en respect du voeu de sa mère, indique un responsable du Conseil français du culte musulman CFCM. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel, chargé de veiller au respect de la dignité de la personne humaine et à la sauvegarde de l'ordre public dans les programmes audiovisuels, "invite les chaînes à ne pas diffuser" la vidéo des tueries de Mohamed Merah.

J'aurais voulu que Merah soit capturé vivant, qu'on puisse connaître ses réseaux", déclare le candidat à l'élection présidentielle.

Vidéos de Merah : diffuser ces images serait dangereux et inutile

Jacques Cheminade dit "comprendre" le père de La chaîne Al-Jazeera indique avoir reçu un montage de vidéos des tueries de Mohamed Merah. En Septembre , il passe par un petit poste de contrôle à la frontière avec la Jordanie.

Il y a 5 ans Mohamed Merah assassinait 7 personnes à Toulouse et Montauban

Il est entré en tant que "touriste" pour trois jours et est ensuite retourné en Jordanie, d'où il s'est envolé pour l'Afghanistan. Son passage en Israël, sous couverture Française, aurait servi à prouver au réseau djihadiste sa capacité à passer la frontière avec un passeport européen. Sarkozy, tais-toi et c'est pas moi qui le dit! Malheureusement, comme tout système de sécurité, celui ci peut facilement être déconnecté.

Je m'abonne. Applications Mobiles. Toute l'info en direct. Le magazine. Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail. Selon la police, la vidéo n'a pas été postée par Mohamed Merah en personne, ce qui repose la question d'éventuelles complicités. Pour rafraîchir la page, cliquez ici 19h05 - Marine Lepen réclame au président "toute la vérité" sur l'affaire Merah. Commentaires 23 commentaires.

Ce que nous apprennent les échanges entre Merah et la police

Sauf qu'elles parlent de "mourir en martyr" et de projet de mariage avec des djihadistes en Syrie. Dans son édition datée de vendredi, Le Monde publie une enquête sur "une bande de filles", qui se "sont connues sur Facebook et ne se sont jamais rencontrées". Les écoutes téléphoniques et leurs auditions avec les policiers, que publient le journal, sont glaçantes. L'une d'elles, que le quotidien appelle "Camille", a été incarcérée début janvier alors qu'elle était sur le point de partir pour le "califat" de Daech. Une autre, "Vanessa", 19 ans, en détention en France depuis son retour de Syrie l'été dernier, a été dans le même temps laissée libre, sous contrôle judiciaire, après une tentative de suicide en prison.

Avec elles, deux autres adolescentes sont également placées sous contrôle judiciaire depuis leur mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. La cinquième, Léa, serait toujours en Syrie. Tout a commencé avec la fugue de cette dernière, en juin Elle n'avait alors que 14 ans et était encore au collège. Dans un mot laissé à ses parents, Léa expliquait être "partie de ce pays qui [l']empêche de pratiquer [sa] religion correctement en toute liberté". Les renseignements français découvrent qu'elle est en contact sur Facebook avec un djihadiste de 22 ans originaire de Nîmes, Brahim El Khayari, qui a fait du "recrutement de jeunes filles mineures sa spécialité", écrit Le Monde.

Celui-ci est déjà apparu sur plusieurs vidéos de l'Etat islamique.

Outre El Khayari, les enquêteurs découvrent que Léa est en relation avec deux adolescentes qu'elle semblent n'avoir jamais rencontrées : Camille, alors 15 ans, et Juliette, 14 ans. Entendues puis placées sur écoute, les adolescentes évoquent entre elles leur funeste dessein. Son interlocutrice lui dit qu'il risque d'y avoir "beaucoup de muslim [musulmans]" sur place.

Alors elle lui suggère plutôt un quartier de Lyon où il n'"y a que des juifs" sic. Si Le Monde souligne que ce projet était alors "loin d'être abouti", les trois filles sont interpellées en août Devant les enquêteurs, Camille reconnaît vouloir commettre un "attentat comme Merah ou tout faire sauter en kamikaze". De Mohamed Merah, le terroriste qui a abattu en des militaires à Montauban et des enfants juifs à Toulouse, elle évoque sa fascination. Fatima et Juliette, pour leur part, évoquent lors de leur garde à vue leurs tendances suicidaires.

creatoranswers.com/modules/irwell/citas-por-internet-clinica.php

Mohamed Merah : sa dépouille arrivera aujourd’hui en Algérie | El Watan

La seconde reconnaît regarder les vidéos de décapitation sur Internet et pensent que "ceux qui ont été tués ont dû mériter ça". Au téléphone, les copines parlaient de leurs "frères". Camille se disait "quécho" [choquée, NDLR] après que l'un d'eux soit "tombé en martyr". Une autre fois, elle se flatte de ne plus "compter toutes les demandes en mariage" : "Je vais me retrouver polygame avec 50 maris moi là-bas", s'amuse-t-elle.